Search
  • Dope Policy Admin

Dark Side of the Web

Updated: May 13

Written by Alexandra de Kiewit


The first time I heard that we could order dope on the web, even smack, it was from a colleague of mine from CAPUD (Canadian Association of People who Use Drugs) from the Maritimes passing through Montreal for a conference in 2015. He explained to me how to do it, but it was still super abstract in my head and seemed to require computer skills far beyond mine.


Last December I saw an old friend I hadn't seen since around 2000. He lives in the Laurentians and does not have a car. For him, going to the dealer in town implies a getaway of at least 4 hours round trip, if everything aligns, there is no problem with public transport and the guy who sells is at the meet on time. Given these barriers, he has been buying on the dark web for 4 years now.


How does it work?

My intention here is not to give you the manual, but this is basically how it is done. It's actually not that complicated. First, you need to install the TOR browser in order to access the encrypted and anonymous networks of the Dark Web. Then you can access the large numbers of drug market. You are going to have to register in a market. The marketplace I use charges a one-time fee of $100 to gain access to the entire site.


Then we shop! And this is where it gets interesting. On the street, transactions are rapid, often there is no time to see the quality of the drug in question. Worse, the risk of getting shit is high. On the net, there are lots of sellers who compete, and you can read the reviews of buyers. So the dealers had better go for good quality if they don't want to be demolished. There is also a quality scale for certain drugs, like 1 to 5. For the hero, 1 being "Careful, can be FATAL" and 5 being "blah, not great".


Once you have chosen your product, you buy! But not in Canadian or American money: in Bitcoin or other digital currency! You have to open a bitcoin wallet to convert your money. Some will say to me: "Alex, you send $300 to a stranger and you trust him?" "In fact, when you pay, the dealer does not have immediate access to your money. It is when you receive your package AND you are satisfied that unlock the access. If there is a problem or you received some crap, you have approximately 14 days from the date of the order to request a "dispute" and a moderator will act as a judge.


In short, since then I have ordered several times. I got shit and top quality. I got bonuses (like 0.5 crystal or mdma for buying 1g of heroin). I got a gram of free smack because I had to wait a very long time for my order. I got a free 0.5 because it was guaranteed to be fentanyl free and I sent a test proving the opposite… I also had a dope so strong that it contained 5 fentanyl derivatives, including carfentanyl… I normally need 2 and a half pts, I was ok with 1 ppt of this dope.


You have to be patient when ordering dope on the web, I wait between 3 days and 2 weeks for my package. Some dealers let you see the "tracking" that is where the package is, but others do not. You can ask them to check after a few days. But once you have a quality dealer, it becomes simple and it's so cool when you open the PO box to find a package ...


However, buying online does not guarantee quality, you have to be careful!

I strongly advise you to get your drugs tested. At the Dispensary (formerly the Center Sida Amitié in St-Jérôme) where I work, we have rapid drug detection tests (fentanyl strip and 10 drug strips). This is how I learned that the heroin I ordered was filled with fentanyl. We also have a spectrometer in operation soon.


I think we need to put pressure to have access to testing so as not to die of overdoses.

I think more and more it will be the norm to order drugs on the web. Technology is moving so fast. When I was in high school, the first brick-sized cell phones were still a curiosity. Nowadays, it's a young person without a cell phone who is a curiosity. Everything is becoming computerized, so it goes without saying that the drug market will become so too. We will have to adapt our prevention messages in this direction.


But the basics remain: Don't use alone, reduce your doses when it's a new drug or a new dealer, get your drug tested, get Naloxone!



Alexandra from Kiewit

Harm reduction worker and educator

Le Dispensaire (CSA)

CAPUD

La première fois j’ai entendu parler qu’on pouvait se commander de la dope sur le web, même du smack, c’était par un de mes collègue de CAPUD (Canadian Association of People who Use Drugs) originaire des maritimes de passage à Montréal pour une conférence. Il m’a expliqué comment faire, mais ça restait super abstrait dans ma tête. Ça semblait demander des compétences informatiques bien au-delà des miennes. C’était en 2015.


En décembre dernier, j’ai revu un vieil ami que je n’avais pas revu depuis 2000 environ. Il habite dans les Laurentides et n’a pas de voiture. Pour lui, aller rejoindre le dealer en ville implique une escapade d’au moins 4 hres aller-retour, si tout s’aligne, qu’il n’y a aucun pépin avec le transport en commun et que le gars qui vend est au rendez-vous à l’heure. Depuis environ 4 ans, il achète sur le dark web.


Comment on fait?

Mon intention ici n’est pas de vous donner le mode d’emploi, mais voici en gros comment on fait. Ce n’est en fait pas si compliqué. Tout d’abord, il faut installer le navigateur TOR afin d’accéder aux réseaux chiffrés et anonyme du Dark Web. Ensuite vous pourrez accéder aux grands nombres de drug market. Vous allez devoir vous enregistrer sur un marché. Le marché que j’utilise demande une somme unique de 100$ pour avoir accès à l’entièreté du site.


Ensuite, on magasine! Et c’est ici que ça devient intéressant. Sur la rue, les transactions sont rapides, souvent on n’a pas le temps de voir la qualité de la drogue en question. Pis les risques de se faire passer de la merde est élevée. Sur le net, il y a des tas de vendeurs qui se font compétitions, et on peut lire les « reviews » des acheteurs. Alors les dealers on intérêt à passer de la bonne qualité s’ils ne veulent pas être démolis.


On y trouve aussi une échelle de qualité pour certaines drogues, genre de 1 à 5. Pour l’héro 1 étant ATTENTION FATAL et 5 étant : bof, pas top.


Un coup que vous avez choisi votre produit, on achète! Mais pas en argent canadien, ni américain : en Bitcoin ou autre monnaie numérique! Il faut vous ouvrir un portefeuille bitcoin pour convertir votre argent. Certain me dirons : « Alex, tu envoies 300$ à un inconnu et tu lui fais confiance? » En fait, quand vous payez, le dealer n’a pas tout de suite accès à votre argent. C’est quand vous recevez votre colis ET que vous êtes satisfait que vous aller débloquer l’accès. S’il y a un problème ou que vous avez reçu de la merde, vous avez environ 14 jours à partie de la date de la commande pour demander une « dispute » et un modérateur fera office de juge.


Bref, depuis, j’ai commandé plusieurs fois. J’ai eu de la merde et de la top qualité. J’ai eu des primes (genre 0.5 de cristal ou de mdma à l’achat de 1g d’héroïne). J’ai eu un gramme de smack gratuit car j’ai dû attendre très longtemps pour ma commande. J’ai eu un .5 gratuit parce que c’était garanti sans fentanyl et j’ai envoyé un test prouvant le contraire… J’ai aussi eu une dope si forte qu’elle contenait 5 dérivés du fentanyl, dont le carfentanyl…moi qui normalement aie besoin de 2pt et demi, j’était ok avec 1 pt de cette dope.


C’est sur qu’il faut être patient quand on commande notre dope sur le web, j’attends entre 3 jours et 2 semaines pour mon colis. Certains dealers vous laissent voir le « tracking » c’est à dire où le colis est rendu, mais d’autre non. Vous pouvez leur demander de vérifier après quelques jours. Mais un coup qu’on a un dealer de qualité, ça devient simple et c’est tellement cool quand tu ouvre la boite postale pour y trouver un colis…


Cependant acheter en ligne ne garantit pas de la qualité, il faut rester prudent!

Je vous conseille fortement de faire tester votre drogue. Au Dispensaire (anciennement le Centre Sida Amitié à St-Jérôme) où je travaille, on a des tests rapides de détections des drogues (languette de fentanyl et languette de 10 drogues. C’est de cette façon que j’ai su que l’héroïne que j’avais commandé était bourrée de fentanyl. On a aussi un spectromètre bientôt en fonction.


Je pense qu’on doit mettre de la pression pour que nous aillions accès des moyens de dépistage et d’analyse pour ne pas crever de surdoses. Je pense que de plus en plus, ce sera la norme de commander sa drogue sur le web. La technologie avance tellement vite. Quand j’étais à l’école secondaire, les premiers téléphone cellulaires, gros comme une brique, étaient encore une curiosité. De nos jours, c’est un jeune sans cellulaire qui est une curiosité. Tout devient informatisé, alors ça va de soi que le marché de la drogue le devienne aussi. Il va falloir adapter nos messages de préventions en ce sens.


Mais la base demeure : Ne consomme pas seul, réduit tes doses quand c’est une nouvelle dope ou un nouveau dealer, fait tester ta drogue, aie de la Naloxone!



Alexandra de Kiewit

Intervenante et éducatrice en réduction des méfaits

Le Dispensaire (CSA)









59 views

Recent Posts

See All